Un post avec dedans : de la superficialité, des grelucheries, beaucoup d’alcool, et les (maigres) lecture de la semaine.

Bon, j’ai bien failli ne pas poster aujourd’hui : j’ai tellement mal PARTOUT que je serais probablement mieux au fond de mon lit, en train d’agoniser et de maudire ma SEP et mon utérus. Sauf que bon : déjà, j’ai une quête en cours dans les Sims Medieval, ensuite ce soir y a Top Chef à la télé, et puis si j’ai des courbatures partout, c’est quand même un tout petit peu ma faute (toi aussi traverse ¨Paris dans tous les sens parce que t’es invitée à trois anniversaires qui ont lieu en même temps et à deux endroits différents) (bon par contre pour mon utérus, malheureusement, je peux pas y faire grand-chose à part me gaver d’ibuprofène).

Malgré tout ça, je suis là (tard, certes, mais quand même), et toi aussi, passons donc sans transition aux lectures de la semaine, même s’il faut bien l’avouer, ce fut particulièrement pauvre.

La semaine dernière, j’ai lu :

COUV_livre_ok230pxLes recettes de la super supérette, Lucie de la Héronnière et Mélanie Guéret : « La Super Supérette revisite les grands classiques du supermarché, en 40 recettes 100 % faites maison ! En rayon, des gâteaux nappés, des génoises fourrées, des barres chocolatées, des crèmes-desserts, des biscuits salés et bien d’autres douceurs qui ont marqué nos papilles enfantines ». Comme je te le disais, la semaine dernière a été assez pauvre en motivation livresque, il me fallait donc des trucs qui ne me solliciteraient absolument pas le cerveau. Quoi de mieux, donc, qu’un joli bouquin, offert pour Noël, avec de jolies photos et de chouettes recettes sorties tout droit de mes années d’école primaire ? Peu de choses, on est bien d’accord. À part ça, il n’y a pas vraiment plus à dire sur le sujet : c’est joli, bien fait, les recettes sont simples et rigolotes, et ça se mange sans faim en une demi-heure maximum. Note : 15/20.

9782363762160-206x300Jésus contre Hitler, épisode 4 – Enfer et en os, Neil Jomunsi : « Depuis la disparition de John J. Christ, l’Agence B est sens dessus dessous et cherche en vain à reprendre ses marques. Et même si la mission n’a jamais été aussi urgente, le cœur n’y est plus vraiment. Mais tandis que David, McGally et les meilleurs occultistes de la planète cherchent une manière de forcer la Porte des Enfers pour ramener leur confrère et ami, un terrible complot se trame dans l’ombre et, après un cambriolage spectaculaire, l’agence se voit privée de son meilleur atout. Mais David Goldstein ne laissera pas son meilleur ami rôtir dans les flammes éternelles ! S’il faut trouver un autre moyen, il le trouvera… même si cela signifie jouer avec les forces les plus terribles et les plus anciennes de l’Univers. La vengeance est peut-être un plat qui se mange froid mais l’Enfer, lui, se déguste brûlant ! ». Je t’ai déjà parlé de cette série il y a quelques temps : j’avais lu les trois premiers épisodes à la suite, et j’ai appris tout récemment qu’un quatrième était disponible (je t’avoue que je n’ai pas vraiment cherché non plus, étant donné que même si l’épisode trois se terminait sur un sacré cliffhanger, ça ne m’avait pas marquée au point que je retourne ciel et internet pour trouver la suite). Le dernier épisode en date est strictement fidèle à ses prédécesseurs : du grand n’importe quoi. On y retrouve bien entendu Jésus, David Goldberg, Lovecraft, Cthullu, Hitler, une espionne chinoise, et la fille de Lucifer himself, dans un pulp jouissif et foutraque (mais néanmoins un tantinet simpliste), parfait pour occuper une petite heure de ton temps sans trop te triturer le neurone. J’irais pas jusqu’à dire vivement la suite, mais si je tombe dessus un jour, je n’hésiterai pas à rempiler pour de nouvelles aventures. Note : 14/20.

J’ai lu aussi :

Les trucs habituels.

Cette semaine, je lis :

Je sais pas trop, j’ai commencé Anno Dracula, mais j’ai tellement la flemme que bon, j’y crois pas trop.

Je te laisse, j’ai une quête à finir.

——————–

Humeur du jour : courbatue jusqu’à l’os – même ma peau est endolorie, c’est te dire à quel point c’est la lose.

État du Neurone : pas mieux.

État du Poual :bouclé.

Trucs de greluche : alors, j’ai testé la boutique de cosmétiques asiatiques en bas de chez moi, et c’est pas mal, même si ne nous voilons pas la face, c’est quand même plus cher qu’en e-shop. Mais j’ai trouvé des trucs que je ne connaissais pas, et je suis repartie avec des cadeaux, donc l’un dans l’autre, c’est cool. Sinon, mieux que le gel d’aloé vera pour t’hydrater le Poual : reconvertir une crème pour le visage (bio, évidemment) un peu trop nourrissante en soin quotidien pour ta crinière. Testé et approuvé.

Coup(s) de gueule du moment : aïeuh. Et sinon, j’ai toujours pas de micro-ondes.

Coup(s) de cœur du moment : même si j’ai couru partout et que je le paie chèrement, quand même, ces anniversaires, c’était kewl.

Dans les z’yeux : la routine. Sinon, Tattoo by Tété sur Youtube, c’est plutôt bien fichu et intéressant.

Dans les z’oreilles : Neneh Cherry – Blank Project.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s