Un post featuring : Pikachu, un chef-d’oeuvre, un manga. Bref, les lectures de la semaine.

Ouais, je sais, encore un petit score cette semaine. Faut dire qu’entre mes sessions rattrapage de séries et mon rhume qui s’éternise, j’ai un peu de mal en ce moment.

La semaine dernière, j‘ai lu :

Cœurs de rouille, Justine Niogret : « La cité du ciel est en plein déclin. Les robots, jadis fidèles serviteurs, régressent jusqu’à devenir des machines stupides ou de terrifiants prédateurs. Saxe est un artiste qui survit en travaillant sur les golems actionnés par magie. Dresde est une jolie automate qui n’a connu que le luxe avant que son maître l’abandonne. Tout les sépare, et pourtant ils vont partager un rêve commun : s’enfuir de la forteresse volante. Traqués par un tueur mécanique qui écorche les humains pour voler leur peau, ils se lancent dans une course peut-être sans espoir : retrouver la mythique porte ouvrant sur la liberté ». Cœurs de rouille fait partie de la collection Young Adults Pandore (Editions Le Pré aux Clercs) dirigée par Xavier Mauméjean. Pourtant, on ne peut pas dire que ce bouquin soit franchement orienté YA, et encore moins jeunesse. Je n’ai encore lu aucun des autres bouquins de la collection, mais s’ils sont à l’avenant, alors je peux te dire que Mauméjean ne se fout pas de la gueule de ses lecteurs-trices. Mais commençons par le commencement : la quatrième de couverture, simpliste et pas vraiment raccord avec le texte, ne reflète pas du tout la beauté de ce roman. On est chez Niogret, ce qui veut dire le monde est à la fois en pleine déréliction et beaucoup plus nuancé que ce que le résumé veut te faire croire. Dresde n’est pas « une jolie automate ». Dresde est un des derniers golems, elle est belle, mais de façon inhumaine et terrible et pas vraiment féminine (du moins pas féminine girly comme le laisse entendre le résumé), et le luxe, ça fait bien longtemps, si ce n’est des siècles, qu’elle ne l’a pas connu. Saxe est moins qu’un artiste : ce n’est qu’un gosse qui n’a connu que l’usine et qui vivote en recopiant sans le comprendre le travail de ses prédécesseurs. Ils sont tous les deux cassés et abîmés, sans d’autre véritable espoir que celui qui les pousse à fuir une cité artificielle (même les arbres sont faux) qui est déjà morte lorsque le roman commence. C’est d’ailleurs assez prégnant tout au long du texte : le seul être « vivant » qu’ils croiseront s’avérera un autre golem, le seul qui reste à part Dresde (et ce « tueur mécanique » n’écorche pas les humains pour leur voler leur peau, au passage, ses motivations n’ont rien à voir avec les humains). Les lieux qu’ils traversent sont morts, les humains sont absents, il ne reste que des objets cassés ou des dépouilles d’animaux que Saxe n’a jamais connus vivants (il ne sait même pas à quoi ressemble un vrai chat, et quand il exhume d’une caisse une vieille peluche de Pikachu, il est persuadé qu’il s’agit d’un véritable animal qui a vraiment existé : ce passage est à la fois très drôle et complètement désespérant). On peut même se demander comment Saxe vivait avant de rencontrer Dresde : à aucun moment on ne le voit manger alors que l’action se déroule sur plusieurs jours, à peine dort-il de temps en temps – et encore, c’est plus qu’il perd conscience. Tout semble désincarné dans ce roman, comme si tout ce qui est organique n’avait plus droit de cité. Je ne vais pas t’en dire plus pour ne pas te spoiler, mais, comme pour tous les romans de Justine Niogret, tu peux y aller les yeux fermés : c’est de la bombe. Et, peut-être parce qu’on est sur une collection YA, pour une fois, la fin laisse entrevoir une lueur d’espoir, donc tu ne seras pas totalement déprimé-e en fermant ce nouveau chef-d’oeuvre (Coucou Gueule de Truie, coucou Mordred !). Note : 18/20.

L’Attaque des Titans, tome 1, Hajime Isayama : « Le monde appartient désormais aux Titans, des êtres gigantesques qui ont presque décimé l’humanité. Voilà une centaine d’années, les derniers rescapés ont bâti une place forte, une cité cernée d’une haute muraille au sein de laquelle vivent aujourd’hui leurs descendants. Parqués, ignorants tout du monde extérieur, ils s’estiment au moins à l’abri de ces effroyables êtres qui ne feraient d’eux qu’une bouchée. Hélas, cette illusion de sécurité vole en éclats le jour où surgit un Titan démesuré, encore bien plus colossal que tous les autres. S’engage alors un combat désespéré pour la survie du genre humain… ». Si tu as un peu suivi, mon gros coup de cœur anime de cette année, c’est la série tirée du manga éponyme. La saison 1 s’étant achevée récemment sur plein de questions non résolues, mon côté groupie s’est jeté sur la version papier histoire de patienter. Bon, autant te le dire tout de suite, si j’ai pu constater que la série suit pour le moment très fidèlement le manga, ce dernier est quand même vraiment très très laid, surtout quand tu compares avec la beauté des graphismes et de l’animation dans la série. Bref, un premier tome conforme au niveau de l’histoire, mais un dessin à chier. Ma femme m’avait prévenue, mais quand même, c’est très moche. Espérons que ça s’améliore dans les tomes suivants. Note : 14/20 pour le moment, à cause des dessins.

J’ai lu aussi :

Les Inrocks et son supplément sur Daniel Darc, Tumblr, le Courrier international et son Hors-série consacré au monde du jeu.

Cette semaine, je lis :

Je pense continuer L’Attaque des Titans, sinon pour le moment je sais pas trop.

Je te laisse, je vais essayer de retrouver figure humaine.

——————–

Humeur du jour : donnez-moi des amphétamines. Quelque chose, quoi. J’en peux tellement plus d’être crevée en permanence.

État du Neurone : quel neurone ?

État du Poual : blah.

Coup(s) de gueule du moment : le téléphone démoniaque dont le réveil décide de ne pas sonner précisément le jour où j’ai besoin de me lever à l’heure pour aller à l’hôpital. Leaule ?

Coup(s) de cœur du moment : l’ultime épisode de The IT Crowd.

Nouveaux-thés : la Thé-box spéciale super-héros, avec des tas de chouettes trucs dedans (notamment le Repos du pirate de Teatower).

Dans les z’yeux : mercredi je te fais un post sur les séries que je regarde en ce moment.

Dans les z’oreilles : In the valley below – Peaches.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Cécile D. dit :

    Entièrement d’accord avec ton opinion sur Cœurs de rouille !! :) A un moment, je me suis même demandé si Saxe n’était pas un automate lui aussi ;)
    Chef d’œuvre it is ! (et il faut que je lise autre chose de Justine Niogret, j’ai adoré cette première découverte de sa plume, je suis littéralement sous le charme !!)

  2. Myschka dit :

    C’est vrai qu’on peut se poser la question, oui :)

    Bon sinon, personnellement je suis über-fan de Niogret, donc je ne suis pas vraiment objective en te disant que tu peux y aller les yeux fermés…mais tu peux y aller les yeux fermés :)

  3. tergoïn dit :

    ah!
    enfin quelqu’un a vu que c’était un pikachu. après tout le mal que je me donne. merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s