C’est lundi, que lisez-vous ? #47

Publié: 12 août 2013 dans ...Quoi de neuf ?, Je suis une lectrice compulsive, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge), Séries addict

Un post featuring : un score encore une fois pas trop dégueulasse.

Mon dragon de l’Oregon, comme tu l’auras peut-être remarqué, hier non plus il n’y a pas eu de récap’ de la semaine. J’aurais pu te dire que j’ai découvert un super resto thaï à deux pas de chez moi, ainsi qu’un bar pas cher du tout (le mojito à 4,50€ hors happy hour c’est quand même la classe), mais c’est à peu près tout ce que j’ai fait cette semaine donc bon, c’est un peu léger pour un article. Mais du coup, comme cette semaine encore je n’ai rien foutu, en contrepartie, j’ai beaucoup lu.

La semaine dernière, j‘ai lu :

Miss Peregrine et les enfants particuliers, Ransom Riggs : « Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître… » . Prêté par Arch (aka le Troll – oui, c’est affectueux, private joke et tout ça), je ne savais pas trop à quoi m’attendre en ouvrant le bouquin, mais visuellement, déjà, ça me parlait : l’édition est très belle, du joli papier, plein de photos un peu creepy comme j’aime, sur la forme pure, rien à dire, c’est du beau boulot. L’écriture n’est pas en reste : c’est simple mais fluide et bien écrit (là encore, pas de coquilles ou de fautes à déplorer). Sur le fond, la quatrième de couverture étant bien plus succincte et évasive que le résumé ci-dessus, je ne m’attendais pas du tout à l’histoire que j’ai lue, mais j’ai trouvé ça franchement pas mal – pas transcendant, mais c’est un bon page-turner qui se lit vite malgré ses 450 pages. Je ne sais pas quelle était l’intention de l’auteur, mais si je devais coller une étiquette au roman, je le classerais Young Adult, à cause de sa dimension fantastique un peu premier degré. Mais on peut également le lire comme une allégorie du nazisme (les enfants/les juifs, les monstres/les nazis), un peu cousue de fil blanc mais pas trop mal fichue. La fin est ouverte, ce qui peut appeler une suite comme clore définitivement l’histoire, mais je l’ai trouvée un peu rapide. Bref, une lecture très sympathique et sans prise de tête, qui aurait peut-être mérité un développement plus poussé. Note : 15/20.

Batwoman, tomes 1 et 2, J.H. William III : j’ai profité du fait que je devais aller récupérer le Troll chez le tatoueur pour passer prendre le thé chez ma femme et par la même occasion embarquer la suite de Batwoman. Une fois de plus je n’ai pas du tout été déçue : outre les comics en eux-même qui sont de très beaux objets, le dessin est toujours aussi chiadé (quel-le que soit l’illustrateur-trice), et le scénario toujours aussi prenant. Je ne sais pas trop quoi te dire de plus pour te convaincre que cette série est de la bombe, mais encore une fois, si tu cherches une super-héroïne ultra-badass, Batwoman est faite pour toi. Le deuxième tome se finit sur un cliffhanger qui me fait trépigner comme une gamine de cinq ans pour avoir la suite, et en matière de comics, c’est suffisamment rare chez moi pour être mentionné. Note : 18/20.

J’ai continué :

Subaru – danse vers les étoiles, tomes 4 à 9, Masahito Soda : alors oui, la semaine dernière je t’avais dit que j’allais me jeter sur les nouveaux scans anglais de Bride Stories. Sauf qu’entre-temps j’ai trouvé les scans anglais de Subaru, et alors que j’avais l’intention de ne lire qu’un tome ou deux, je me suis retrouvée à les enchaîner sans m’en rendre compte. Au moment où je t’écris, j’ai commencé le tome 10, j’ai donc bientôt terminé la série et je te confirme que dès que j’ai des sous, j’essaie de compléter ma collection. Plus que le personnage de Subaru (qui n’est finalement qu’une gamine de 15 ans complètement névrosée et égocentrée, donc assez antipathique malgré son génie), ce sont les personnages qui l’entourent qui font la force de l’histoire. Je ne vais pas te répéter ce que je t’ai dit la semaine dernière, c’est vraiment une très bonne série qui gagne à être plus connue, même si le sujet principal (la danse classique) ne te parle pas plus que ça. Fonce, c’est de la bonne came. Note : 16/20.

J’ai commencé :

Dôme, tome 1, Stephen King : comme je te le disais la semaine dernière, j’hésitais sur le choix d’une nouvelle série à regarder. À la base je pensais plutôt à Orange is the new black, mais j’ai eu le malheur de vouloir jeter un œil au pilote d’Under the Dome, la série adaptée du roman de Stephen King. J’ai avalé les sept premiers épisodes en deux jours, du coup j’ai rattrapé la diffusion américaine et je suis frustrée. Donc forcément, pour patienter, j’ai commencé le bouquin, qui traînait depuis des mois parmi mes e-books. Le premier tome faisant pas loin de 650 pages, autant te dire que je ne risque pas de me spoiler avant un bon bout de temps, mais c’est intéressant de voir les différences entre la série et le roman (et puis bon, Stephen King, quoi). Je n’ai aucune idée du temps qu’il va me falloir pour le terminer, je vais essayer de ne pas aller trop vite pour ne pas trop me spoiler, mais on en reparle bientôt.

Cette semaine, je lis :

Je vais donc continuer Dôme, terminer Subaru, et sans doute me pencher enfin sur Bride Stories. Ensuite je ne sais pas trop, le nouveau Johan Héliot me fait de l’oeil, j’essaierai peut-être de lire la suite de Rozen Maiden, et pour le reste, on verra selon mon état de fatigue.

Je te laisse, je vais m’acheter une cigarette électronique.

——————–

Humeur du jour : vaseuse.

État du Neurone : brumeux.

État du Poual : RAS.

Coup(s) de gueule du moment : oui alors les cauchemars ça va bien deux minutes mais maintenant ça suffit, hein.

Coup(s) de cœur du moment : donc, le bar Les Folies, à Belleville. Déco arty-kistch, new-wave 80’s en fond sonore, grande terrasse, alcool vraiment pas cher, serveurs aimables. Bon plan, quoi.

Dans les z’yeux : Under the Dome, donc. Stephen King étant le producteur exécutif, je partais de base avec un a priori positif, j’avais raison, c’est franchement addictif. Sinon, on continue sur le marathon studios Ghibli, parce que Miyazaki, c’est la vie.

Dans les z’oreilles : découvert hier soir sur Tumblr. Imagine Dragons– Radioactive (Music Box Version). Je ne connaissais pas la version originale avant de découvrir la cover, mais même après l’avoir écoutée je préfère largement cette version.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Morgane dit :

    En ce moment je lis Les Misérables mais j’avance vraiment pas vite et comme ma rentrée scolaire est le 3 Septembre et que je suis même pas encore à la moitié je pense que je vais mettre du temps à finir xD Et après je lirai Servir Froid ^^’

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s