MAC – Music addict challenge #7 : La bande-originale du film de ma vie

Publié: 9 juin 2013 dans ...Quoi de neuf ?, De temps en temps, je fais des playlists, Fangirlisme acharné, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge)

Un post featuring : du narcissisme exacerbé, des choix cornéliens.

Mon walibi d’Australie, c’est le retour du challenge de Psychosexy \o/.

Le thème du jour : « Allez, ne sois pas timide : toi aussi, avoue, tu as déjà imaginé une adaptation hollywoodienne du scénario de ta vie. Avec Burton à la réalisation si t’as du bol. Et si pour la cuisine c’est moi et Schmidt, pour la musique, y a pas de doute, c’est toi et ta playlist. Retraçons ta vie de ta naissance à aujourd’hui : quelles sont les titres les plus marquants qui jalonnent ces (belles) années ? »

Ok, alors, donc. Quand j’ai vu le thème du MAC7, ma première réaction a été quelque chose du genre « Mandieu. Mais je vais JA-MAIS y arriver ». Je sais pas, je dois pas être assez narcissique pour imaginer que ma vie fasse l’objet d’un film (ahah non, je déconne, je peux être très égocentrique quand je veux – mais quand même faut pas déconner).

Plus sérieusement, des titres qui ont marqué ma vie, il y en a des tonnes – comme tu le sais déjà, j’ai eu la chance de grandir dans un foyer très porté sur la musique, ce qui est über-kewl mais ne facilite pas vraiment une sélection, à plus forte raison cohérente. Ma playlist du jour risque donc de plus ressembler à un immense foutoir qu’à un truc construit.

Déjà, de mon enfance, je me souviens surtout de la musique que faisait mon papa. Surtout une chanson, en fait, dont j’ai longtemps possédé le 45 tours. Malheureusement, comme tu peux t’en douter, elle n’est pas disponible, donc ça va pas t’aider à te faire une idée. Sinon, ma maman était super fan de Bob Marley, du coup ça tournait beaucoup à la maison.

Sinon, quand j’avais 7 ou 8 piges, j’ai découvert Mylène Farmer. J’étais trop amoureuse d’elle, je chantais Sans contrefaçon à longueur de temps sans rien comprendre aux paroles, et c’est même grâce à sa chanson Allan que je me suis mise à lire Edgar Poe (oui, tu peux rire, mais n’empêche que c’est toujours un de mes auteurs référence).

Après, j’ai eu 9 ans et j’ai vu le clip de Lullaby à la télé. Du coup j’ai décidé que mon nouvel amoureux était Robert Smith, ce qui explique (encore aujourd’hui) beaucoup de choses dans ma vie.

Au collège, comme tu le sais, je suis passée par quelques errances musicales, mais au vu de ce vers quoi mon coeur se tournait instinctivement, tu auras déjà compris que j’allais forcément continuer sur ma lancée gauthique-dépressive-rebelle en carton. Il y avait The Cure, Depeche Mode et Joy Division évidemment (ainsi que tous leurs petits copains), mais je pense que le groupe le plus emblématique de cette période restera pour moi Bérurier Noir.

Au lycée j’ai été assez cohérente avec moi-même et je n’ai pas abandonné mes premières amours. Bon, j’ai découvert Starmania avec 15 ans de retard, mais à part ça je suis plutôt restée sur ma lancée punk/post-punk/rock anglais/new-wave. Mais j’ai aussi découvert que j’avais le sens de l’humour (moisi, certes) et entre deux vocalises sur Oasis ou Portishead, j’ai aussi soûlé tout mon entourage avec Ludwig von 88.

La décennie qui a suivi a été plus ou moins similaire. Bien sûr, on s’ouvre à d’autres choses (les teufs dans les hagars désaffectés, les Techno parades, la musique classique, le hip hop et plein d’autres trucs), mais globalement, je me rends compte que je suis toujours revenue à mes basiques. Cela dit, de cette période, je retiens surtout Tori Amos et Depeche Mode comme des ancres présentes à chaque étape de ma vie.

(ouais, je te mets un concert complet, je suis comme ça)

Et maintenant, tu me diras ? Bah maintenant, toujours pareil, hein. Je t’abreuve assez souvent de mes goûts musicaux pour que tu te fasses une idée de ce que j’aime et de ce qui me caractérise. Mais s’il fallait choisir, je pense que Florence and the Machine s’imposerait sans trop de difficultés.

Bon, je suis pas certaine d’avoir réussi ce challenge. C’était un peu compliqué, et je n’ai pas réussi à associer les moments marquants de ma vie avec des chansons particulières. On va dire que c’est parce qu’il y en a trop…

Je te laisse, et on se retrouve tout à l’heure pour le récap’ de la semaine (qui fut riche en activités).

——————–

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Psycho dit :

    Merci, c’est un très joli billet !

  2. Soylent dit :

    Un challenge bien difficile que tu as relevé haut la main.
    Si j’y avais participé le mien aurait été très ressemblant, à part Tori AMOS et Florence & The Machine, mais bon j’ai quelques années de plus que toi…

    • Myschka dit :

      C’est vrai que j’ai bien galéré sur celui-là :) mais c’est toute la beauté des MAC, ça permet de se creuser le neurone et de déterrer des trucs qu’on n’écoute plus aussi souvent qu’avant, ça fait remonter les souvenirs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s