C’est lundi, que lisez-vous ? #36

Publié: 27 mai 2013 dans ...Quoi de neuf ?, Je suis une lectrice compulsive, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge), Séries addict

Un post featuring : un score pourri mais tu commences à avoir l’habitude, hein.

Mon surimi de Calédonie, je sais, je SAIS. Encore un lundi lecture moisi. Tu me pardonneras j’espère, j’ai pas trop eu l’occasion de me pencher sur des bouquins la semaine dernière, real life et tout ça…

La semaine dernière, j‘ai lu :

Incarnations, Xavier Bruce : « Une ancienne charcuterie industrielle. Un lieu clos, labyrinthique et interactif. Un vieil artiste : Antonin Fabrio, cinéaste et sculpteur sulfureux. Cinq personnes — trois hommes, deux femmes — recrutées pour participer à une expérience extrême. Moyenne d’âge : entre vingt et trente ans. Cinq prisonniers volontaires, enfermés dans ce bâtiment où ils deviennent une matière brute entre les mains du vieil homme. Et très vite, les motivations réelles d’Antonin Fabrio apparaissent : réaliser une œuvre totale et définitive, faire de l’art avec du vivant — transformer ces cinq individus en « bioacteurs » pour les amener à incarner des personnes disparues. La métamorphose commence. Dans la douleur. Car Fabrio est prêt à tout pour parvenir à son but : torture mentale, manipulations, violences physiques… Dans ce lieu fermé, la terreur s’installe. Et pourtant les cinq « bioacteurs » investissent le jeu, apprennent à survivre, à se gérer individuellement et collectivement. À l’intérieur de ce chaos permanent mais orchestré, chacun ira au bout de lui-même, au bout de l’expérience ». Oui alors, comment dire. Je dois bien avouer que je ne sais pas du tout quoi en penser. Si je me base sur mon ressenti, j’ai trouvé la lecture agréable, fluide (malgré quelques fautes qui se sont inopportunément glissées dans le texte), et je ne me suis pas ennuyée une seconde. Ça se lit très vite, les chapitres extrêmement courts aidant. Sauf que j’ai pas compris où l’auteur voulait en venir, ce qui, tu le reconnaîtras, est quand même un peu ballot. Y a de la psychose collective et individuelle, des vieux traumas d’enfance, du glauque à foison, du surnaturel chelou, en gros j’ai kiffé mais la finalité du truc m’échappe (réflexion sur l’art ? sur la manipulation ? si quelqu’un a une idée, je suis preneuse). Note : 14/20, parce que j’ai aimé, mais bon si j’ai pas compris le message, c’est quand même dommage (ou alors y a rien à comprendre, ou seulement ce qu’on veut bien, je sais pas) (oui, ça me perturbe).

J’ai commencé :

Je ne suis pas un serial killer, Dan Wells : offert avec sa suite par le Gritche et Daria pour mon anniversaire, j’en ai lu un peu moins d’une centaine de pages pour le moment, mais ça me plaît bien jusque là. John Wayne Cleaver a quinze ans et c’est un sociopathe fasciné par les serial killers, ce qui tombe plutôt bien pour lui parce qu’il semblerait que l’un d’entre eux ait élu domicile dans sa ville. Y a du Six feet under (la mère du héros travaille dans une entreprise de pompes funèbres) et du Dexter (le héros suit un code strict pour contrôler ses pulsions) là-dedans, donc ça promet d’être plutôt cool. On en reparle la semaine prochaine.

Cette semaine, je lis :

Bah, terminer Je ne suis pas un serial killer, déjà. Puis entamer la suite, j’imagine, si mon cerveau accepte de coopérer.

Je te laisse, je vais essayer de faire quelque chose de productif de ma journée (ahem, vœu pieux, tout ça).

——————–

Humeur du jour : paresseuse.

État du Neurone : fondu.

État du Poual : ébouriffé.

Coup(s) de gueule du moment : du potentiellement grave, et du moins grave mais chiant. On va éviter de s’attarder dessus.

Coup(s) de cœur du moment : rendez-vous dessin pour mon prochain tatouage demain \o/ (oui je sais, je t’en ai déjà parlé, mais je frétille d’impatience).

Dans les z’yeux : donc, Broadchurch, c’est vachement bien, et si tu es fan de David Tennant, je te recommande chaudement.

Dans les z’oreilles : Coco Rosie – By your side (si je devais faire une playlist spéciale pour se réveiller en douceur, je pense que ce titre figurerait en bonne position, même si faut pas trop faire attention aux paroles sous peine de sévèrement déprimer).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s