Un post featuring : de la mauvaise humeur, de l’autisme social, de la fierté mal placée.

(Attention, billet emo et plein d’égocentrisme pleurnichard, t’es prévenu-e.)

Bon. Je l’ai déjà dit, mais quand je suis de mauvais poil, j’ai tendance à cultiver l’humeur de bouledogue jusqu’au bout en écoutant des trucs de gothique dépressif (ou de punk énervé) et en m’enfermant dans ma coquille tel le bernard l’hermite moyen. Si j’ai quelqu’un dans la même pièce que moi, c’est pire, parce que dans ces cas-là j’entre dans la « spirale connasse » (© Frangine n°1) et je m’essuie joyeusement les pieds sur les gens qui ont le malheur d’essayer de me remonter le moral. On va dire qu’heureusement que j’ai quitté l’Ex il y a trois semaines (je n’ai donc personne sous la main à martyriser) et que j’essaie malgré tout de préférer le mode autiste au mode connasse.

Mais le souci avec le mode autiste c’est que c’est un peu un cercle vicieux. Tu t’enfermes chez toi avec tes chats, tes bouquins et des litres de thé en attendant que l’orage passe. T’appelles personne, tu réponds pas aux mails ni aux sms. De toute façon ton téléphone est muet parce que même s’il existe des gens pour s’inquiéter de ton silence, depuis que tu as changé de carte SIM, il a décidé de ne plus coopérer. Et puis au bout d’un moment les gens lâchent l’affaire, en se disant peut-être que tu reviendras quand tu en auras envie.

Évidemment, au bout d’un moment et parce que quand même t’es pas un ours, tu as envie de reprendre contact avec l’extérieur. Là logiquement, quand tu es quelqu’un de normalement constitué, tu te contentes de prendre ton téléphone et d’appeler tes potes pour leur proposer de se voir. Mais tu n’es pas quelqu’un de normalement constitué, sinon, ce serait trop facile (et beaucoup moins drôle).

Non, toi, tu évites soigneusement de faire le premier pas, pour tout un tas de raisons : tu t’es embrouillée avec quelqu’un et tu es trop fière pour amorcer une réconciliation (surtout quand tu es persuadée d’avoir raison) (ou alors tu as tort et tu penses que l’autre n’a pas envie de te parler), tu as peur de gêner ou de paraître insistante, voire pire, dépendante (ça fait plusieurs jours que tu fais la morte mais c’est pas grave, tu te vois quand même comme un gros parasite en mal d’affection), ou alors, tout bonnement, tu es trop timide (ça revient un peu au même). Ça te prend des heures et un effort de volonté considérable pour simplement envoyer un sms ou un mail.

Si on te répond dans un délai raisonnable (moins de 48 heures), alors tout va bien, la vie reprend son cours. Si pour une raison x ou y, on ne te répond pas…retour à la case départ sauf qu’en pire, en mode autiste +10. Cercle vicieux, je te dis.

Bref, aujourd’hui j’ai pas le moral. J’ai envie qu’on vienne me sortir de mon autisme social, autant que j’ai envie qu’on me laisse m’y complaire. Je sais pas où j’ai mal, quoi. Ça passera, ça passe toujours, mais putain en attendant, qu’est-ce que c’est chiant…

Je m’auto-soûle moi-même, c’est beau.

Je te laisse, je retourne me complaire dans ma déprime et m’abrutir devant des séries.

——————–

Humeur du jour : grognon.

État du Neurone : embrumé.

État du Poual : frisé.

Coup(s) de gueule du moment : hmm, par où commencer…mon bras qui me fait toujours mal au bout d’une semaine ? Mon compte en banque anémique ? Le prix des billets de train ? Mon téléphone qui envoie et reçoit un sms sur trois voire moins? Ma sécu qui n’a pas traité mon dossier depuis août 2012 ? Mes prises de tête constantes ? J’ai un peu l’embarras du choix en ce moment.

Coup(s) de cœur du moment : non. Si, allez, quand même, l’adoption par le Sénat du premier article sur le mariage pour tous.

Lecture(s) instructive(s) (ou pas) : Elles se rendent pas comptent de Vian, c’était peut-être pas une bonne idée. Même au second degré, l’homophobie, la misogynie et l’apologie du viol, j’ai franchement du mal (pourtant j’ai essayé hein, de me dire que le bouquin a été écrit y a plus de 60 ans, et que c’est du Vian donc c’est pas sérieux, mais…non, vraiment, je peux pas). Du coup on va se lire du Pratchett histoire d’alléger tout ça.

Dans les z’yeux : re-marathon Castle (valeur sûre).

Dans les z’oreilles : Missy Higgings – Secret.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. thiebaultdesaintamand dit :

    ça va passer, ça va passer…Pis c’est mimi un bernard-machin, haut les coeurs ;) !

  2. Myrhyn dit :

    I like the song! :) Good taste, good taste!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s