Un post featuring : un rhume, les livres de la semaine, du loutrage intensif.

Mon caneton mignon, comme tu le sais, la semaine dernière j’étais à l’hôpital pour mon traitement mensuel. Ça veut dire des capacités de concentration réduites avant le traitement (le corps commence à réclamer sa dose pour fonctionner correctement), et carrément réduites à néant après (effets secondaires àlacon). En conséquence de quoi, le lundi librairie d’aujourd’hui sera du genre light, mais ne t’inquiète pas, il y a quand même du très très bon dans le lot.

La semaine dernière, j‘ai lu :

Gueule de truie, Justine Niogret : L’Apocalypse a eu lieu. Pour les Pères de l’Église, elle a été causée par Dieu lui-même. Comme la Terre est morte, ils n’ont plus qu’un seul but : détruire le peu qui reste, afin de tourner une bonne fois pour toutes la page de l’humanité. A leur service, Gueule de Truie, inquisiteur. Dès le plus jeune âge, on lui a enseigné toutes les façons de prendre la vie. Caché derrière le masque qui lui vaut son nom, il trouve les poches de résistance et les extermine les unes après les autres. Un jour, pourtant, il croise la route d’une fille qui porte une boîte étrange, pleine de, pleine de quoi, d’abord ? Et pourquoi parle-t-elle si peu ? Où va-t-elle, et pourquoi prend-elle le risque de parcourir ce monde ravagé ? En lui faisant subir la question, Gueule de Truie finit par se demander si elle n’est pas liée à son propre destin, et si son rôle à lui, sa véritable mission, n’est pas de l’aider à atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé, et peut-être même d’apprendre à vivre ». OK, donc si tu as lu mon billet d’hier, tu sais déjà que j’ai adoré ce bouquin. Justine Niogret a un véritable don pour poser une ambiance en deux phrases, et lire un de ses livres est à la fois un plaisir pour les yeux (c’est un bonheur de voir une écriture aussi maîtrisée) et un uppercut en pleine tronche. Ça suinte la haine, la peur et les espoirs tués dans l’œuf, ça te crache une poésie glauque de fin du monde, tu sais que ça peut pas finir bien et pourtant tu peux pas t’empêcher de le vouloir de toutes tes forces. Juste énorme. Note : 18/20.

Freaks’ Squeele, tomes 3 et 4, Florent Maudoux : lus bien évidemment chez ma femme en sortant de l’hôpital, j’aime toujours autant cette série, qui semble s’améliorer au fil des tomes. C’est toujours aussi drôle, bien sûr, mais les personnages sont remarquablement travaillés et évoluent tous de façon intéressante. On en apprend plus sur les passés de Xiong Mao et Ombre, mais on laisse également la part belle aux personnages secondaires qui ne sont pas là pour faire de la figuration. Une jolie réussite, dont j’ai hâte de lire la suite. Note : 17/20.

Freakshow !, Xavier Mauméjean : « Le 24 décembre. Au terme de cette première année de chasse, les membres du club Van Helsing s’apprêtent à célébrer dignement Noël quand un commando de loups-garous et de vampires s’invite soudain à la fête. C’est l’hécatombe parmi les collaborateurs d’Hugo Van Helsing. Celui-ci découvre bien vite que tous ses comptes bancaires sont gelés, et qu’il ne peut plus compter sur personne. Commence alors une traque à travers le monde qui voit les rôles s’inverser. Cible de toute la communauté des monstres que dirige le célèbre Barnum, vedette involontaire d’un formidable show macabre, Van Helsing le chasseur devient à son tour la proie… ». Bon, pour être tout à fait honnête, à la base ce n’était pas ce bouquin auquel je pensais quand je l’ai mis dans ma wish-list (je cherchais en fait Lilliputia du même auteur, et comme les deux parlent de freaks, j’ai fait ma blonde et j’ai confondu les deux). J’ai donc été un peu déconcertée quand j’ai vu que c’était un des romans écrits pour la série Club Van Helsing. Je n’ai malgré tout pas eu vraiment de problèmes à me situer dans l’histoire, qui reste assez simple. En revanche j’ai eu un souci avec le style d’écriture, auquel je ne m’attendais pas de la part de Mauméjean (et pourtant j’aime cet auteur à la base). Je ne sais pas si c’est dû à la série, mais pour moi, ça n’a pas fonctionné. Le livre en lui-même n’est pas mauvais, si on est friand de ce genre de littérature (et je le suis, surtout qu’en plus ça parle des freakshows de Coney Island – et moi tu me colles des fêtes foraines creepy et des femmes à barbe tatouées, je suis heureuse), mais je n’ai pas adhéré au style. Dommage. Note : 13/20.

J’ai commencé :

Elles se rendent pas compte, Boris Vian (publié sous le nom de Vernon Sullivan) : polar commencé vite fait alors que je fouillais dans ma bibliothèque à la recherche de quelque chose de pas trop long pour me remettre en train. N’ayant lu qu’un chapitre, je ne peux qu’extrapoler la suite : ça risque d’être comme d’habitude drôle et absurde (surtout absurde), plein de rebondissements et d’actions rocambolesques, bref, un petit truc pas trop prise de tête histoire de réhabituer le cerveau à la lecture après une semaine difficile physiquement.

Cette semaine, je lis :

Je sais pas trop. Je crois que j’ai besoin de lire des choses un peu plus légères que ce que j’ai lu dernièrement (je veux dire, Gueule de truie et La Tour des illusions presque à la suite c’est un peu too much pour le moral même quand tu débordes d’optimisme).

Je te laisse, je retourne chercher la femme (ou l’homme) de ménage idéal(e) (et puis me noyer dans ma boîte de mouchoirs, aussi, puisque visiblement la crève est de retour).

——————–

Humeur du jour : enrhumée.

État du Neurone : migraineux.

État du Poual : cocker dépressif.

Coup(s) de gueule du moment : je suis pas sûre. Est-ce que c’est un nouveau rhume ou bien juste une rechute de l’ancien ?

Coup(s) de cœur du moment : ma nouvelle illu’, qui est trop belle et que j’aime d’amour.

Dans les z’yeux : OMG le dernier Supernatural était tellement triste (le dernier DW aussi, j’ai un peu versé ma petite larme).

Dans les z’oreilles : Woodkid – Iron.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s