Toi aussi, joue au petit chimiste avec ton système nerveux

Publié: 9 février 2013 dans ...Quoi de neuf ?, Je suis maladeuuuh, complètement maladeuuuh, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge), Séries addict

Un post featuring : la drogue (la vraie, cette fois), des effets kikoolol.

Mon neurologue est un petit comique, en fait, et en ce moment il s’ennuie. Je ne vois que ça comme explication.

Comme tu le sais maintenant depuis un bout de temps, je dois gérer en ce moment un aspect de ma SEP que j’apprécie moyennement (en-dehors des douleurs habituelles, s’entend), à savoir une fatigue chronique très handicapante au quotidien – mettre en moyenne trois quarts d’heure pour sortir du lit le matin et galérer toute la journée ensuite pour faire les choses les plus simples n’aide pas vraiment à avoir une vie sociale et professionnelle enrichissante, tu seras d’accord avec moi.

Neuro bien-aimé est un brave homme, au fond. Il souhaite sincèrement m’aider, et honnêtement il a du mérite parce que mon corps n’est généralement pas super coopératif : antidépresseurs qui me rendent dépressive, neuroleptiques qui me font dormir 48h, interférons qui me filent la grippe pendant 6 mois, Copaxone qui me provoque une réaction allergique violente, anti-parkinsoniens qui me rendent larvesque au lieu de me booster, tu auras compris que s’il y a un effet secondaire kikoolol à un médicament, je le subirai quoi qu’il arrive.

Quelque part, c’est divertissant.

Sa dernière trouvaille en date, c’est de me filer des anti-narcoleptiques – un truc pour empêcher de dormir, donc. La force de l’habitude m’ayant rendue méfiante, j’ai profité de mon dernier séjour à l’hôpital pour tester le médicament sous surveillance.

Eh bien crois-moi, j’ai bien fait.

Oh oui, clairement, ça empêche de dormir. Alors que ça fait environ une semaine que je cumule les insomnies à cause du stress (et que logiquement je suis épuisée), j’ai péniblement réussi à m’endormir à 5 heures du mat’ cette nuit, et j’ai gardé les yeux bien ouverts pendant ma perfusion mensuelle, alors que normalement je m’écroule comme une merde. Sur ce point, on ne peut pas nier que c’est efficace.

Là où c’est moins pheune, c’est que ça n’a pas empêché le coup de barre monstrueux qui accompagne la perfusion, et qu’en plus j’ai pu profiter avec une acuité étonnante d’une variété…disons, intéressante d’effets secondaires. Donc, non seulement je suis toujours crevée, mais hier j’avais aussi du mal à reprendre mon souffle (quand non seulement t’es essoufflée mais qu’en plus le fait de respirer te fait mal au thorax, ça devient très vite challenge de rester fonctionnelle), je tremblais comme une feuille, mon cœur avait décidé de danser la samba dans ma cage thoracique, ma tension est montée en flèche (ou disons qu’elle est restée la même alors que la perf’ me la fait drastiquement baisser), je m’exprimais comme après une nuit de beuverie à la vodka frelatée (mon système digestif s’est aussi exprimé comme si j’avais passé la nuit à picoler, c’était sympa), et un chaton aurait pu me mettre K.O avec un coup de patte tellement j’étais faible. Les effets ont mis presque douze heures à s’estomper, après avoir pris une dose de seulement 100mg, alors qu’à terme j’étais censée en prendre 400mg par jour.

Une totale réussite, comme tu peux le constater. Vivement la prochaine expérimentation, dis-donc.

Je te laisse, et comme je suis gentille et que je ne voudrais pas plomber ton moral en terminant sur une note aussi négative, un peu de plaisir pour les yeux avec une des joulies bagues que j’ai fabriquées dernièrement. Enjoy :

541432_10151502161744276_376262375_n

 Demain si tu veux bien, je plagie ma meuf sans aucune honte.

——————–

Humeur du jour : j’vois pas du tout de quoi tu parles.

État du Neurone : carbonisé. En plus, j’ai mal au crâne.

État du Poual : Kamoulox.

Coup(s) de gueule du moment : j’vois pas du tout de quoi tu parles (bis).

Coup(s) de cœur du moment : reçu le tome 2 d’Elinor Jones, merci Frangine n°1. Je t’en parle lundi évidemment. Et ma femme qui m’a récupérée à moitié en vrac à la sortie de l’hôpital.

Trucs de greluche : j’ai tellement des valises sous les yeux en ce moment que je songe presque sérieusement au lifting.

Nouveaux-thés (et la bouffe qui va avec) : la Gastronomiz de février spéciale produits asiatiques. Expérimentations culinaires en vue. Ça ira bien avec le thé Carpe diem de la maison Théodor (quoique pour aller avec le thé, les cookies chocolat noir et noix de cajou caramélisées c’était pas mal non plus).

Dans les z’yeux : Community a repris \o/ je suis joie.

Dans les z’oreilles : Rage against the machine – Killing in the name (des fois j’ai encore 15 ans dans ma tête).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Mi dit :

    Oh, oh?! <3<3<3<3<3<3<3
    (oui, je sais, constructif x) )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s