C’est lundi, que lisez-vous ? #17

Publié: 14 janvier 2013 dans ...Quoi de neuf ?, Fangirlisme acharné, Je suis une lectrice compulsive, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge)

Un post featuring : les livres de la semaine, encore plus de Lose, des coupes de cheveux sauvages (les coupes, pas les cheveux – encore que) et improvisées, de la bidoche, du bitchage, des copains.

Mon petit caneton, je dois bien me rendre à l’évidence : sans le boyfriend qui squatte mon appartement, j’erre un peu comme une âme en peine (parce qu’évidemment je ne peux pas aller jusque chez lui, sinon ce serait déjà plus supportable). Du coup je fais plein de trucs et je vois plein de gens pour ne pas trop y penser, et si jamais j’avais l’idée de broyer du noir pendant deux secondes, la Lose prendrait aussitôt le relai pour m’occuper. Cette fois-ci c’est la CAF, mais je ne doute pas que cette garce trouvera autre chose d’ici à ce que le mâle agonisant refasse surface (non je ne dramatise pas du tout, et puis c’est mon blog, je fais ce que je veux).

Donc cette semaine entre deux séances de kiné, trois pichets d’hypocras aux Caves et une perf’ à l’hôpital, je suis retournée avec Mi et Andro chez le tatoueur (un autre), un devis cette fois pour mon dos et une très grosse pièce. Manque de bol la tatoueuse la plus à même de réaliser la pièce en question était absente, donc j’y retourne cette semaine pour discuter avec elle. Et si je choisis l’autre mec capable de faire ce que je demande, ce ne sera pas avant le mois de mai (ce qui est un peu frustrant mais bon, comme j’en ai au moins un autre en projet entre-temps, pour lequel je fais le devis dessin la semaine prochaine, ça va) (et puis comme ça, ça me permettra d’économiser des sous en prévision).

J’ai également continué à fabriquer mes petits bijoux ; je commence à peu près à maîtriser. Si ça se trouve, je serai bientôt capable d’ouvrir une boutique Etsy et de les vendre à des prix prohibitifs, ahah.

Sinon j’ai vu des gens, bu de l’alcool et du thé, mangé des gâteaux et des steaks trop bons, et enfin inauguré les dimanches BD que Mi essaie d’instaurer depuis un certain temps. Bon, autant te le dire, on a plus passé notre temps à bitcher autour de la théière et à faire nos greluches qu’à réellement bouquiner, mais c’était kewl, et ça t’explique aussi pourquoi il y a 50% de neuvième art dans la récap’ lecture de la semaine.

La semaine dernière, j’ai lu :

Soul Kitchen, Poppy Z Brite : bon. Tu t’en doutes, vue la façon dont j’ai fait ma fangirl la semaine dernière, j’ai pas été foutue de faire durer ce bouquin plus de deux jours. Tu t’en doutes aussi, j’ai adoré ce dernier tome de la trilogie Alcool. De la bouffe (n’oublie pas que je suis une fille facile, tu me parles bonne bouffe, tout de suite ça me rend open), la Nouvelle-Orléans, des punchlines de taré (la traductrice a dû tellement s’amuser : « Lenny, si tu arrives à les réconcilier, je te fais don de mon premier enfant »), des personnages hauts en couleur, et une fin parfaite pour clore les aventures de Rickey, G-man et tous leurs potes. Sauf que maintenant je suis triste et je sais qu’ils vont tous terriblement me manquer. Note : 18/20 (non mais voilà, Poppy quoi).

Les neuf princes d’Ambre, Roger Zelazny : alors oui je sais, je devais continuer Entrechats et commencer Or not to be. Si j’ai bien commencé ce dernier (je t’en parle plus bas), je n’ai pas avancé d’une ligne dans le premier, parce qu’entre-temps, on m’a gentiment rappelé que ma premier partie d’Ambre, c’est demain, et que ce serait bien que je lise au moins le premier tome du cycle de romans dont est tiré le JDR. Dont acte. Je dois dire que je m’attendais à tout sauf à ce que j’ai lu, et c’est plutôt une bonne surprise car je pensais avoir affaire à un cycle de fantasy tout à fait classique, or c’est loin d’être le cas. Si tu ne connais pas le pitch, en gros c’est l’histoire d’une guerre fratricide entre neuf princes qui se battent pour le trône d’Ambre, seul monde réel et stable au milieu des Ombres, d’autres mondes qui n’en sont que les reflets (l’auteur exploite la théorie du multivers). Je ne peux pas en dire grand-chose après ce premier tome, qui est très court et qui, me semble-t-il, sert plutôt d’introduction au reste de la série (encore que, j’ai souvent eu l’impression que l’auteur partait du principe que le lecteur connaît déjà certains persos, ce qui est un peu perturbant au début), mais en tout cas ça se lit tout seul. Note : 15/20, j’attends de lire la suite pour confirmer ma première impression.

Bride stories, tome 1, Kaoru Mori : « La vie d’Amir, 20 ans, est bouleversée le jour où elle est envoyée dans le clan voisin pour y être mariée. Elle y rencontre Karluk, son futur époux… un garçon de huit ans son cadet ! Autre village, autres mœurs… La jeune fille, chasseuse accomplie, découvre une existence différente, entre l’aïeule acariâtre, une ribambelle d’enfants et Smith, l’explorateur anglais venu étudier leurs traditions. Mais avant même que le jeune couple ait eu le temps de se faire à sa nouvelle vie, le couperet tombe : pour conclure une alliance plus avantageuse avec un puissant voisin, le clan d’Amir décide de récupérer la jeune femme coûte que coûte… ». Très joli manga, avec un trait magnifique, extrêmement fin et détaillé, et une chouette histoire (bien que le tome se finisse un peu abruptement), j’ai vraiment hâte de pouvoir emprunter la suite à Andro. Note : 15/20, parce que je trouve que le tome aurait dû se terminer avant ou après, mais pas de cette façon un peu bâtarde, sinon ça aurait été facile un 16 ou un 17.

Mytho, tome 1 : connais-toi toi-même, Rachel Zimra et Rutile : « Son nom ? Loki, dieu du chaos. Son objectif ? La fin des temps. Son principal obstacle ? Au lit tous les soirs à 21 heures, et pas de discussion. Pas facile-facile de détruire le monde quand on a 12 ans ». Voilà voilà. Je crois qu’avec un résumé pareil, tout est dit. C’est n’importe quoi et c’est hyper-drôle, et il faut lire cette BD, c’est tout, rien que pour Khali en bouddhiste emo (« mamaaaaaan ! C’est pas joli, c’est contestataire et torturé ! »). Note : 16/20 et vivement le prochain tome.

J’ai commencé :

Or not to be, Fabrice Colin : « 1923. À la mort de sa mère, Vitus Amleth de Saint-Ange quitte l’institution d’Elisnear Manor où il séjourne, amnésique, depuis sept ans. Il part à la reconquête de son passé. Son chemin à rebours le conduit de Londres au Nord de l’Angleterre, jusqu’au village de Fayrwood qui n’apparaît sur aucune carte… ». Tu commences à le savoir, mon but secret dans la vie est de trouver un bouquin de Fabrice Colin que je n’aime pas (et je travaille activement à lire toute sa bibliographie parce que je suis une infâme groupie qui dès qu’elle kiffe quelque chose, doit absolument user le sujet jusqu’à la corde). Ça ne risque pas d’arriver avec ce roman, dont j’ai lu un peu moins de la moitié et qui est d’une beauté à couper le souffle. En plus, ça parle de Shakespeare.

Cette semaine, je lis :

Ah. Vaste question. Mi et Andro m’ont laissé quelques BDs que je pense écluser dans la semaine, je compte bien évidemment terminer Or not to be (ou au moins le continuer), et ensuite je pensais en toute logique continuer Entrechats, mais entre-temps le tome 15 du Trône de fer est arrivé dans ma boîte aux lettres (et je me retiens depuis trois jours de me jeter dessus comme la peste sur un pouilleux – je suis si faible). Cruel dilemme dont tu connaîtras la résolution au prochain épisode (insérer ici musique à suspense).

Je te laisse, je dois (encore) aller harceler la CAF.

——————–

Humeur du jour : je pense tout à fait sérieusement à demander à Princess* de me refiler une des couches sales de sa fille pour aller poser une couscoussière piégée à l’antenne CAF la plus proche.

État du Neurone : aux abonnés absents.

État du Poual : en berne.

La blagounette de la semaine : des fois je m’ennuie alors je lis des trucs au hasard, du genre notices de médicaments ou lettres d’information de la CAF (tu sais – ou pas, d’ailleurs – la feuille supplémentaire qui te donne des actus sur la CAF de ta région et dont tu te fous en général éperdument). C’est comme ça que j’ai appris que je devais demander une pension d’invalidité en plus de mon AAH (qui n’est que subsidiaire). Un courrier officiel pour me tenir au courant ? Meuh non, tu penses bien, ce serait beaucoup trop simple, à la place on met ça sur un feuillet que personne ne lit jamais, et surtout, on te prévient pas (des fois que ça donnerait des idées aux gens – demander ce à quoi on a droit c’est tellement surfait, tu comprends).

Coup(s) de gueule du moment : et en parlant de la CAF, j’ai vu récemment que mon APL avait baissé de 80%, comme ça pour le pheune, sans raison, alors que mon salaire a baissé et que mon loyer a augmenté (LOGIQUE JE CRIE TON NOM). Là aussi, sans courrier préalable, sinon c’pas drôle hein. Sinon, l’hôpital a trouvé intéressant de me servir vendredi du poisson, sans poisson, mais avec arrêtes (plein), peau et nageoires (oui). Et le boyfriend qui est toujours au fond de son lit, forcément.

Coup(s) de cœur du moment : heureusement, il reste le Bang! et les copains, la nouvelle coupe de cheveux d’Andro (je ne suis que fierté), ma nouvelle théière de l’espace blanche et argent comme dans un film de Kubrick, et mon nouveau téléphone fixe (noir et rétro comme quand j’étais petite – je suis si vieille).

Dans les z’yeux : avec tout ça, j’ai dû regarder à peine deux minisodes des Lizzie Bennet diaries cette semaine. Autant te dire que je me noie dans mon retard niveau séries, c’est n’importe quoi.

Dans les z’oreilles : Kate Nash – Foundations (c’est très pop et sautillant – oui, bon, ça parle de rupture sale et sanglante mais tu sais que j’aime la mort et la souffrance, tout ça – des fois c’est sympa de changer un peu).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s