Un post featuring : des groupies, une meuf plus bonne que la plus bonne de tes copines, de l’hypocras, des torrents de larmes, des étoiles dans les yeux.

Comme tu le sais déjà, je suis une fangirl. Tout au fond de moi se cache un petit cœur de groupie qui frétille à la moindre occasion. Inutile de te dire que j’ai frôlé la tachycardie hier soir au concert de Florence and the Machine.

Florence et moi ça remonte à 2009 (année pourrie comme tu le sais maintenant). J’avais vu passer le clip de Dog days are over sur le blog de Fabrice Colin, j’avais kiffé, mais comme souvent quand je vois passer des trucs cools, je m’étais dit que j’allais creuser le sujet plus tard, et puis j’avais oublié. Heureusement à l’époque je trainais beaucoup sur Last.fm, dont les suggestions tombaient rarement à côté de la plaque, et en toute logique, ma radio m’a un jour passé Cosmic love : coup de foudre immédiat, achat de son premier album dans la foulée, et quand j’ai su qu’elle passerait en concert en février 2010 à Paris, je n’ai pas hésité une seule seconde.

De son côté, Mi découvrait aussi et kiffait pareil, mais craignait qu’en live ce soit une catastrophe, rapport au fait que l’album était presque surproduit . Ça ne m’a pas arrêtée et j’y suis donc allée avec Ana : probablement un des meilleurs concerts de ma vie (d’ailleurs j’en parlais ici). Depuis je n’ai eu de cesse de harceler mes potes pour les convaincre que c’était de la bonne, à grands coups de vidéos live trouvées sur Youtube. Bon, pour être honnête, je n’ai pas eu besoin de les harceler très fort, la plupart s’étaient déjà convaincu-e-s tou-t-e-s seul-e-s.

Depuis, on est retournés la voir en concert au Casino de Paris (on a tous pleuré comme des débiles et c’était chouette), on a tous son deuxième album, et donc forcément quand on a su qu’elle passait au Zénith on n’a pas hésité non plus.

D’une manière générale, j’ai de la chance avec les concerts, je réussis toujours à bien me placer, et au Zénith plus particulièrement : chaque concert auquel j’ai assisté là-bas, j’étais au premier rang. Hier n’a pas échappé à la règle, on était donc extrêmement bien placés pour vivre le show de la meilleure manière possible.

Je passe rapidement sur les bémols de la soirée : le son du Zénith n’est pas terrible, comme celui de toutes les grandes salles, la première partie était médiocre (pourtant les chansons de Spector ne sont pas mauvaises, mais le groupe a souffert de n’être connu que des anglais présents dans la salle, d’un son complètement pourri, et du fait qu’ils ne savent manifestement pas chauffer une salle), et quelques groupies sans savoir-vivre ont un peu gâché le plaisir (vouloir offrir un cadeau à Florence, c’est mignon, mais c’est mieux si tu demandes gentiment avant de piétiner tout le monde pour atteindre le premier rang, chérie).

Que dire du show en lui-même que je n’aie déjà dit auparavant ? Pas grand-chose : une fois de plus c’était magique, une fois de plus j’ai versé des torrents de larmes en serrant la main de Mi, une fois de plus j’ai sauté comme un cabri sous acide avec le reste du public sur Dog days are over, une fois de plus j’ai chanté (ou plutôt hurlé) en chœur avec tout le monde, une fois de plus elle était absolument bonnasse, une fois de plus elle a fait l’effort de parler en français la plupart du temps, et une fois de plus le public a littéralement communié avec elle. Une fois de plus c’était trop court, ou du moins j’ai eu l’impression que ça l’était (alors que non, soyons clairs, elle a tenu la scène pendant deux heures, ce qui est parfaitement honorable quand on n’a sorti que deux albums).

Donc non, c’était pas parfait, parfois le son était tellement mauvais qu’on n’entendait pas la harpe ou la voix des choristes à cause de la saturation, je me suis chopé un torticolis, je me suis fait mal aux jambes et au dos, je me suis mangé les cheveux de ma voisine de droite pendant la moitié du concert, il m’a manqué quelques unes de mes chansons préférées. Mais c’était quand même génial, parce que cette fille a cette capacité fantastique de jouer les grandes prêtresses sans se prendre au sérieux (et malgré tout on y croit et on la suit dans son délire), qu’elle a une voix exceptionnelle, et que je ne connais pas une seule de ses chansons que je n’aime pas ou qui ne rende pas bien en live.

Et pour clore la soirée en beauté, il ne restait plus qu’à se refaire le concert aux Caves, avec de l’hypocras et des potes, puis rentrer chez soi à 3h du matin des étoiles plein les yeux et les oreilles.

(c’est bon maintenant, j’arrête de faire ma guimauve, promis)

——————–

Humeur du jour : groupie.

État du Neurone : groupie.

État du Poual : group – ouais non, peut-être pas.

Coup(s) de gueule du moment : c’est là que je me rends compte que j’ai beau être une fangirl, y’en a quand même qui sont vachement plus hystériques que moi. Non, la transe façon télévangéliste, ça ne fait plaisir à personne, surtout quand tu me balances tes cheveux dans la gueule.

Coup(s) de cœur du moment : hier soir.

Le point JDR : partie de Crime annulée samedi. Je sens qu’on va rien avoir avant janvier…

Nouveaux-thés (et la bouffe qui va avec) : hiiii, Gastronomiz sort un coffret de Noël \o/

Dans les z’yeux : des étoiles, quelle question.

Dans les z’oreilles : les gens qui me suivent sur Facebook l’ont déjà vue, mais comme je suis immensément gentille, je la remets ici. Florence forcément, Shake it out hier soir au Zénith. Magique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s