Un post avec dedans : de la procrastination, les bouquins de la semaine (ahem), et de la bouffe.

J’ai un peu honte, mais je dois bien reconnaître que cette semaine ma productivité a avoisiné le niveau zéro. J’ai lu un bouquin et demi, fait à manger, et procrastiné devant Dead like me (ah ouais, puis j’ai dormi 12 heures rien que pour me remettre du concert d’Amanda Palmer, c’est te dire à quel point je suis en mauvais état).

Pourtant il y a plein de choses que je voudrais faire (au-delà de reprendre le boulot, puisque pour le moment c’pas trop possible), mais même tapisser mon bureau avec des affiches c’est trop fatigant pour moi. La Lose.

Bref, on va faire court, passons directement aux livres de la semaine.

La semaine dernière, j’ai lu :

Stardust, de Neil Gaiman : « Un paisible village niché au coeur de la forêt anglaise, non loin d’un mur mystérieux, infranchissable… mais pas pour Tristan, qui a juré de rapporter à la belle Victoria une étoile filante tombée de l’autre côté. Il va y découvrir un pays magique habité par des fées, un monde d’enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires où jeunesse, pouvoir et amour se conquièrent à coups de sortilèges… « . Étant donné que c’est toujours le mois spécial Gaiman sur le forum (que nous appelons affectueusement foof) (cette histoire est bien trop longue à raconter), j’ai finalement décidé de lire ceux qui traînaient encore dans ma bibliothèque. Stardust est une jolie quête initiatique, pleine de poésie et de délicieuse absurdité. Note : 17/20.

J’ai commencé :

L’étrange vie de Nobody Owens, de Neil Gaiman : toujours dans le cadre du mois Gaiman sur le foof, j’en suis à un peu plus de la moitié et pour l’instant j’aime beaucoup cette histoire de petit garçon qui vit dans un cimetière au milieu des fantômes et d’autres bestioles intéressantes. Comme Stardust, c’est un chouette roman d’apprentissage, et il y a peu de risque que la deuxième moitié me plaise moins que la première. De toute façon je t’en reparle lundi.

Les enfants du rasoir, de Joe R. Lansdale : acheté lors du week-end e-books à 1€ de Bragelonne, j’en ai lu quelques pages dans la salle d’attente du médecin la semaine dernière, avant de me rappeler que j’avais des Gaiman à lire. Ça semble être un roman horrifique classique, dans la veine de ce que je lisais au collège. À voir si ça me plaira autant qu’il y a 20 ans (oui, je suis vieille) (et je lisais des bouquins d’horreur très jeune).

Cette semaine, je lis :

Je vais déjà essayer de terminer les deux bouquins précités, puis je vais probablement enchaîner sur Si tu m’aimes… de Katherine Quenot, qui comme le titre du livre ne l’indique pas du tout, est une spécialiste de la littérature horrifique (et dont j’avais lu Blanc comme la nuit quand j’avais 9 ou 10 ans, un bouquin parfaitement atroce qui m’a ôté à tout jamais l’envie d’avoir une poupée). Il m’a été offert par Mi à l’occasion du All Hallow’s read, une tradition que Neil Gaiman essaie de lancer et qui consiste (en gros) à offrir des bouquins pour Halloween.

Sur ce je te laisse, j’ai des séries à rattraper, un bureau à décorer et des recettes à tester.

——————–

Humeur du jour : the power of procrastination.

État du Neurone : non.

État du Poual : non plus.

Coup(s) de gueule du moment : j’ai demandé à chef si je pouvais être utile depuis chez moi. Il m’a répondu que j’étais gentille et bien méritante, mais que tant que j’étais en arrêt maladie je pouvais pas bosser en télétravail. D’un côté c’est logique, de l’autre c’est un peu le serpent qui se mord la queue puisque je suis moyen capable de me déplacer (donc de retourner au boulot) sans devoir m’en remettre ensuite pendant deux jours.

Coup(s) de cœur du moment : Amanda Palmer mais ça tu le sais déjà.

Trucs de greluche : vais bientôt être en rade de baume à lèvres. Et je suis tellement snob que je vais le commander sur iHerb.

Nouveaux-thés (et la bouffe qui va avec) : c’est décidé, les box beauté c’est fini, à la place je me rue sur les food-box : après Gastronomiz, j’ai décidé de tester Mmmbox et Eat your box (et peut-être KitchenTrotter). Je suis tellement faible.

Dans les z’yeux : finalement, la saison 4 de Misfits ne s’annonce pas SI pourrie que ça. Rudy m’a même bien fait marrer lors de l’épisode 401, au-delà du côté too much.

Dans les z’oreilles : j’ai Leeds United d’Amanda Palmer qui me trotte dans la tête depuis vendredi soir. Comme je suis généreuse, je t’en fais profiter aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Pas trop « gamin », stardust ? Ta description me fait penser à Narnia.
    A bientôt :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s