Un post avec dedans : un petit résumé du Salon fantastique, de la midinette un peu débile (oui, je parle de moi), les livres de la semaine, et un gros point d’interrogation.

(billet écrit dimanche en début d’après-midi)

Alors, soyons clairs tout de suite : côté SEP, je ne vais pas mieux. Je pense que cette semaine je vais contacter mon médecin du travail (en plus de mon chef que je tiens forcément au courant, hein). Parce que là je sais vraiment plus quoi faire : je suis tellement gavée de vitamines et autres boosters d’énergie qu’encore un peu plus et je pense que je frôle l’overdose, alors que ça n’a strictement aucun effet. Je veux recommencer à travailler : c’est pas que rester chez moi commence à m’ennuyer parce que j’ai toujours des trucs à faire, des livres à lire, des posts à écrire, des recettes à tester. Mais je veux vraiment recommencer à bosser, voir mes collègues, faire mon job pour lequel je sais que je suis douée, et mériter mon salaire. Or marcher est douloureux, me déplacer est douloureux et fatigant, et quand je sais que je vais devoir fournir un effort plus grand que d’habitude, je suis obligée de rester au repos presque complet quelques jours avant pour être sûre de tenir suffisamment. Et le lendemain, je le paye, plutôt chèrement.

Par exemple hier je suis restée quatre heures au Salon fantastique (je t’en parle plus tard dans le point JDR), et on va dire que la moitié du temps au moins j’étais assise à une table de jeu. Pour y aller j’avais une grosse demi-heure de trajet, donc pas grand-chose au final (pour aller au taf je mets trois quarts d’heure). Je suis allée manger aux Caves ensuite (à peine vingt minutes de trajet, puis je suis restée assise tout le temps). J’ai pris le taxi pour rentrer parce que j’étais trop fatiguée pour prendre le métro. J’ai dormi sept ou huit heures (ce qui pour moi est dans la moyenne haute). Je devais retourner au Salon cet après-midi pour acheter les livres que j’ai repérés hier et voir Frangine n°1. Et je suis épuisée et malade au point d’envoyer le boyfriend à ma place (cela dit je te rassure, s’il n’avait pas eu envie d’y aller je ne l’aurais pas forcé non plus, évidemment).

Voilà où j’en suis : deux petits déplacements en métro, un après-midi et une soirée où je suis restée assise la plupart du temps, une bonne nuit de sommeil, et je tiens à peine debout. Super. La seule solution pour recommencer à travailler serait donc de bosser de chez moi (hautement improbable vu mon job, étant donné que je bosse sur des trucs assez confidentiels), ou de changer encore de boulot pour être mutée plus près de chez moi. Je sens que ça va être pheune. D’ailleurs je sais même pas si ça va être possible.

Mais assez de blabla déprimant, et passons aux livres de la semaine, si tu veux bien.

La semaine dernière, j’ai lu :

Le Montespan, de Jean Teulé : comme je te le disais la semaine dernière alors que j’avais lu la première moitié du bouquin, il n’y avait pas de raison pour que je kiffe moins la deuxième moitié. Et en effet, j’ai beaucoup aimé. Le style ne plaira sûrement pas à tout le monde, car il est très particulier (les incessantes références à la merde et aux maladies vénériennes peuvent soûler même les plus blasé-e-s), mais en l’occurrence, vu le sujet et l’époque, et comme pour Je, François Villon, je l’ai trouvé parfaitement approprié. Et puis, l’histoire pathétique, burlesque et un peu grotesque de cet homme dont le principal défaut était d’être éperdument amoureux de sa femme (qu’il aima jusqu’au bout), force malgré tout l’admiration (ah, la scène de l’enterrement de l’amour !). Note : 16/20 (un bémol pour l’avalanche de détails scatologiques, qui aurait pu être un poil plus light).

Beauté fatale : Les nouveaux visages d’une aliénation féminine, de Mona Chollet : j’hésite à m’attarder sur le sujet, car Mab en a fait une très bonne critique sur le forum, avec laquelle je suis d’accord sur à peu près tout. Oui, l’auteur tourne parfois un peu en rond et ses sources sont souvent les mêmes. Mais oui aussi, c’est un livre dont je recommande la lecture à tout le monde, pour peu qu’on se sente un minimum concerné-e par le sujet (et même si on ne l’est pas), car il a vraiment le mérite de remettre les idées en place, ou au moins de les bousculer. En ce qui me concerne, j’ai pas mal halluciné, mais surtout, je n’ai jamais été aussi heureuse d’avoir arrêté la lecture des magazines féminins il y a une quinzaine d’années. Note : 15/20, à cause des quelques redondances et des sources (dont je ne remets pas en cause la légitimité, mais le fait que ce soient toujours un peu les mêmes).

Alpha et Omega, Terrain de chasse, de Patricia Briggs : en fait j’avais aucune idée sur ce que j’allais lire cette semaine, du coup j’ai un peu choisi la facilité et j’ai décidé d’enchaîner sur Alpha et Omega, puisque ça reste très facile à lire, au-delà de la qualité de la série. Cette fois-ci Anna et Charles sont envoyés assister à un sommet ayant pour but de présenter la décision du Marrok de révéler officiellement l’existence des loups-garous. Évidemment les choses ne se passent pas comme prévu, et des vampires entrent dans l’équation pour foutre un peu plus le bordel. Un tome à la fois agréable à lire et haletant, avec des personnages attachants, malgré une traduction que j’ai trouvé un peu faible par endroits. Note : 14/20.

Alpha et Omega, Jeu de piste, de Patricia Briggs : Charles va mal et Anna s’inquiète logiquement pour lui, ce qui affecte leur lien de couple. Bran les envoie donc à Boston pour leur changer les idées, mais ça n’aura rien d’une partie de plaisir puisque même si Charles n’aura pas faire son boulot d’exécuteur, ils doivent néanmoins aider le FBI dans une affaire de meurtres en série, dans laquelle des loups-garous et des fae sont impliqués. Je pense que c’est le tome que j’ai préféré : l’évolution d’Anna est très plaisante à observer, de même que la relation qu’elle partage avec Charles. La nouveauté dans ce tome, c’est qu’en plus des points de vue des deux protagonistes principaux, on s’immisce aussi dans les pensées d’autres personnages, y compris humains, ce qui donne un autre angle à l’histoire. L’autre intérêt réside dans le fait que chronologiquement, on a dépassé la timeline des Mercy Thompson : le suspense est donc de nouveau total, ce qui manquait un peu dans le premier tome. Note : 15/20, malgré là encore quelques choix de traduction un poil hasardeux.

Cette semaine, je lis :

Je n’ai pas encore décidé de façon définitive, mais je pense que je vais continuer la série des Uglies, de Scott Westerfeld, une série young adults dont j’avais lu le premier tome il y a déjà un peu plus d’un an et que j’avais plutôt aimée pour ce que j’en ai vu. Un complément intéressant, quand j’y pense, au bouquin de Mona Chollet, puisque ça parle d’uniformisation physique et de pensée unique.

Sur ce je t’abandonne, je m’apprête à m’en aller affronter mon destin de travailleuse handicapée (insérer musique dramatique).

——————–

Humeur du jour : épuisée.

État du Neurone : mort clinique.

État du Poual : gné ?

Coup(s) de gueule du moment : je pense qu’avec la première partie de mon post, je n’ai pas besoin d’en rajouter une couche…mais je vais le faire quand même sinon c’pas drôle : pas d’Utopiales pour moi cette année, les impôts sont passés par-là et je vais être trop short. Je suis déception.

Coup(s) de cœur du moment : L’Aventure, c’est dur, c’est un jeu de cartes très rigolo, qui a l’air tout con en apparence, mais qui permet de bien se marrer. J’espère que le boyfriend aura pu en récupérer un exemplaire pour moi.

Le point JDR : j’étais donc hier au Salon fantastique. Et je dois avouer que pour un truc organisé à l’arrache en six mois (il paraît que normalement organiser un salon prend deux ans), c’était pas mal du tout. Y aller un samedi après-midi n’était peut-être pas la meilleure idée du monde, parce que c’était blindé (en même temps, tant mieux pour les organisateurs et les exposants). J’ai malgré tout pu tester deux ou trois jeux avec Mi et Princess* qui faisaient partie des bénévoles sur le salon, récupérer un sac presse avec une BD, le dernier numéro de Jeu de rôle magazine et un mini-jeu des Loups-garous de Thierceleux (entre autres), acheter un très joli bracelet dragon sur un stand de créatrices, de jolies affiches sur le stand d’une illustratrice talentueuse, admirer les maquillages de fous de certains participants, acheter le cadeau de Noël de ma petite cousine (je suis excessivement fière de moi sur ce coup-là parce que j’ai pu en prime avoir une magnifique dédicace de la part de l’auteure et de l’illustrateur), baver sur quelques bouquins que j’espère acheter par la suite, et sympathiser avec d’autres bénévoles.

Un gros bémol cependant : le manque de communication réellement efficace à propos des dédicaces d’auteurs, de la part à la fois du salon et des éditeurs : le site officiel du salon ne proposait pas de planning, les annonces sur la page Facebook sont presque passées à la trappe et sur place, seules quelques feuilles de papier A4 posées sur les stands indiquaient la présence des auteurs. Je n’ai donc su que Fabrice Colin était venu que parce que Princess* l’a posté sur Facebook, et c’était déjà trop tard (je ne passe pas mon temps sur FB, et j’aurais aimé que le site officiel fasse son boulot : Princess* a très bien fait son job mais pour ceux qui n’ont pas FB ou qui n’ont pas eu l’occasion de regarder à temps, ça aurait été chouette que le site officiel fasse des mises à jour et les poste à l’avance). J’ai trouvé ça extrêmement dommage, à la fois pour les lecteurs (tu le sais déjà, je suis personnellement très fan de Colin) et pour les auteurs (j’ai entendu dire que du coup, comme la communication avait été mal faite, peu de monde s’était déplacé pour l’occasion, pas par manque d’intérêt mais tout simplement parce que les gens n’étaient pas au courant).

Trucs de greluche : ouh la, non, je suis trop fatiguée pour faire ma greluche, ça demande bien trop d’énergie. En ce moment je me contente d’une BB cream et d’un peu de Chubby stick et ça s’arrête là (sauf samedi, j’ai fait des efforts).

Nouveaux-thés : j’ai reçu ma première box Envouthé et, si je la trouve plutôt bien, je préfère quand même la Thé box, qui propose plus de choix et de chouettes goodies. De plus, même si la box avait probablement un thème, le site propose une bibliothèque de thés où on peut indiquer nos thés préférés et ceux qu’on veut tester : j’avais donc imaginé que la box allait être personnalisée. Apparemment non, car les thés que j’ai reçus sont certes bons (d’ailleurs Envouthé propose plus de thés en vrac que la Thé box qui fait plutôt des sachets, et ça c’est un point très positif), mais pas exactement dans les goûts que je préfère : j’ai eu beaucoup de thés verts, natures ou aux agrumes, alors que j’ai tendance à préférer les thés noirs épicés ou fleuris. Un autre bon point malgré tout : le goodie offert par la maison Damman frères, une jolie boule à thé bien pratique quand on n’a pas de filtres (mais j’en ai, du coup, bon, pas super utile en ce qui me concerne – néanmoins tout le monde n’en a pas, ça reste donc un beau cadeau).

Dans les z’yeux : alors, j’ai un peu honte de l’avouer (encore que, si tu me lis depuis longtemps, tu sais que c’est un peu mon point faible et mon côté midinette qui s’exprime), je me suis mise à regarder les versions US de X Factor et The Voice. Et même que je les regarde en VO non sous-titrée parce que je suis une incorrigible fangirl et que ça me soûle d’attendre les sous-titres. Et comme pour les versions françaises, j’ai largement préféré The Voice : le jury me semble plus pertinent (oui, Christina Aguilera, même si je ne l’aime pas, chante clairement mieux que Britney Spears, et Cee-Lo Green aura toujours dix fois plus de légitimité que Demi Lovato) (cela dit je ne cautionne pas spécialement le jury français de The Voice, encore que ce soit quand même un niveau au-dessus de celui de X Factor), et comme les auditions sont basées uniquement sur la voix, on évite les casseroles. De plus j’ai trouvé X Factor excessivement racoleur et sensationnaliste. Malgré tout, il faut se rendre à l’évidence : c’est quand même pas le même level qu’en France (et c’est franchement tant mieux pour mes oreilles).

Sinon question séries je continue mon petit bonhomme de chemin : j’ai pris pas mal de retard mais j’ai terminé la première saison de Copper qui est définitivement la bonne surprise de 2012. Pour le reste, je t’en parle dès que j’ai recommencé à regarder.

Dans les z’oreilles : oui donc, je te disais que même si j’ai tendance à trouver ça un peu honteux, j’assume malgré tout mon côté midinette. Voici un très joli duo tiré des sélections de The Voice. Alors oui, Melanie chante comme une souris asthmatique mais je l’aime d’amour (lors de son audition à l’aveugle elle a fait une reprise magistrale de Toxic, qui est la seule chanson de Britney Spears que je peux écouter en version originale – donc une bonne chanson) (en plus elle a 17 ans et c’est une putain de bonne photographe, en plus de tout le reste), et Caitlin a beau se prendre un peu trop pour Florence Welsh, on peut pas nier qu’elle a une putain de voix. Voici donc leur version de Lights, de Ellie Goulding (dont la version originale n’a absolument rien à voir et est carrément moins jolie, de mon point de vue).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. Cla S dit :

    Le Montespan est dans ma PAL :)
    Bonne dégustation de thés :)
    Bises

  2. ChrisTais dit :

    J’ai fini « Jeu de piste » il y a deux jours. Moi qui étais parfois un peu sceptique sur ce spin off, j’ai particulièrement apprécié ce tome. Les caractères de Charles et d’Anna se posent bien. Ils se détachent bien de Mercy et Adam et ont plus de présence j’ai l’impression

    Il y a un petit côté « les loups sont les plus forts » que je trouve parfois too much mais ça ne gâche pas l’histoire.

    Bref, personnellement, j’ai hâte de lire la site des deux séries. ^^

    • Myschka dit :

      Ah bah le côté « les loups sont les plus forts » c’est plutôt logique. C’est (forcément) une vision différente de celle de Mercy.

      J’ai aussi plutôt hâte de lire les suites !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s