En repassant par Saint-Malo

Publié: 17 août 2012 dans ...Quoi de neuf ?, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge)

Voilà, ce fut court mais intense, je reviens de quatre jours de vacances en Bretagne et putain, ça m’a franchement fait du bien.

Je ne sais pas si tu sais mais j’adore la mer, surtout quand il n’y fait pas trop chaud et que je n’y crame que le minimum syndical (de toute façon je suis capable de prendre un coup de soleil dans mon bureau, avec une protection solaire. Tu peux pas test, même la mer du Nord au mois de mars c’est déjà dangereux pour ma peau). Bon, Saint-Malo c’est pas exactement le pôle Nord mais c’est déjà mieux que Biarritz ou Marseille, disons. Et comme je ne suis pas du genre à griller sur une plage et que je préfère de loin visiter les musées et les monuments historiques que de me foutre en maillot de bain, c’était un peu la destination presque idéale (c’est sûr j’aurais préféré l’Ecosse ou l’Islande mais on s’y est pris trop tard alors ne soyons pas bégueule).

Bref, je vais pas te détailler par le menu toutes mes activités, mais en gros j’ai tellement marché que j’en ai encore des courbatures aux jambes, j’aurais pu en profiter pour perdre un peu de cellulite mais en fait j’ai mangé comme une grosse porcasse et je ne regrette rien, je m’en suis mis plein les yeux, les oreilles et l’estomac, j’ai vidé mon portefeuille en attrape-touristes et c’était chouette (oui, je suis d’une bonne humeur et d’un optimisme écoeurants en ce moment, je me ferais presque peur). Et puis à Saint-Malo, y a aussi des librairies, mais ça je t’en parlerai plus bas.

J’ai même poussé le vice à tenter le Mont Saint-Michel sur le chemin du retour mais ça en revanche c’était pas l’idée du siècle. On n’a évidemment pas pu visiter l’Abbaye tellement c’était blindé de monde mais c’était beau quand même, si on fait abstraction de la baie en pleins travaux de désensablement, qui du coup donne un peu la même impression que si Versailles avait été déposé au milieu d’un terrain vague (oui, je te vends du rêve, je sais). Enfin, je peux au moins dire que j’ai réussi l’ascension du mont et crois-moi avec ma patte folle c’était pas gagné d’avance. Ça nous a pas découragés, on reviendra hors saison (big up au passage au serveur sympa qui nous a indiqué les meilleures périodes pour y aller sans être ensevelis sous une horde de touristes et quand même profiter d’un climat pas trop dégueulasse).

Donc, c’était bien, je me suis bien reposée même si j’ai mal partout et quelques coups de soleil à faire partir, et les chatonnes ont été bien cat-sittées par tata Andro qui m’a rendu un fier service sur ce coup-là et qui a supporté avec grâce les bêtises d’Atti(l)a, qui m’en veut un peu d’être partie sans elle et m’a boudée toute la nuit (Leeloo quant à elle a joué les crampons, comme d’habitude).

Tout ça pour dire que je reviens dans des conditions pas trop moches pour reprendre le taf et la vie réelle, et ça tombe bien, parce qu’apparemment je vais devoir m’accrocher dans les prochains jours (de nouveau un changement de poste à prévoir, mais pour le moment je n’en parle pas trop parce que tout le monde est dans le flou le plus total à ce sujet).

La prochaine fois si tu veux bien, je laisse ressortir la groupie et je te parle d’Amanda Palmer.

——————–

Humeur du jour : home sweet home.

État du Neurone : iodé.

État du Poual : emmêlé (deux jours de plus et je me transformais en sosie officiel de Mérida, en un peu moins roux mais avec une touffe à peu près aussi anarchique).

Coup(s) de gueule du moment : il fait toujours trop chaud et je reprends le taf lundi, mais globalement, ça va.

Coup(s) de cœur du moment : j’en parlais plus haut, j’ai, comme à mon habitude dès que je pose le pied dans une librairie, acheté trois tonnes de bouquins, tous chez Pascal Galodé, éditeur basé à Saint-Malo que je ne peux que te recommander chaudement. Le site a la bonne idée de proposer l’achat en ligne et si jamais tu passes par Saint-Malo un de ces jours, je t’invite à entrer dans la boutique : on a été accueillis par l’éditeur lui-même qui nous a très bien conseillés, et comme on lui a acheté pour plus de 150€ de bouquins, il nous en a offerts deux en plus, comme ça parce que notre tête lui revenait bien. Le premier livre de ma pile (dont je parle plus bas) ayant été dévoré en deux jours alors que j’avais quand même autre chose à foutre, ça te donne une idée de la qualité de mes futures lectures.

À part ça, il y a quelques temps j’ai enfin trouvé une table pour jouer à Agone et aux Chroniques de Féals, et franchement ça fait plaisir, surtout que le MJ est bon et qu’il a l’air d’être partant pour continuer à jouer avec nous (en même temps, avoir la Taupinière à sa table, qui ferait la fine bouche ?) (oui je suis d’une modestie à toute épreuve mais bon, il l’a dit lui-même, on est un peu des tueurs).

Lecture(s) instructive(s) (ou pas) : La marque du fleuve, dernier tome en date d’une des rares séries de bit-litt que j’apprécie (Mercy Thompson, Patricia Briggs). Un poil court par rapport aux tomes précédents, peut-être pas assez poussé au niveau de la mythologie indienne, mais ça reste très plaisant ; j’espère que la suite développera ce qui est resté en suspend. Et l’excellent Les Apaches de Belleville, de Marc Tardieu, que j’ai littéralement dévoré malgré un argot du début du XXème siècle assez gratiné (mais l’éditeur ayant bien fait les choses, un lexique est disponible en fin d’ouvrage quand ça devient vraiment trop tiré par les cheveux). Là je vais me remettre à mes tomes du Disque-Monde, parce que Pratchett c’est le bien, toujours (mais crois-moi que ce que j’ai acheté chez Galodé ne va pas traîner longtemps sur mes étagères avant que je me jette dessus).

Trucs de greluche du moment : tu l’auras peut-être remarqué, depuis quelques temps je suis abonnée Hellocoton. Pas parce que j’ai la vocation secrète de devenir une blogueuse beauté influente (ni même une blogueuse influente tout court, d’ailleurs – je suis bien trop feignasse pour n’être ne serait-ce déjà qu’une blogueuse moyenne), mais surtout pour le plaisir des yeux et de la lecture (certains blogueuses déchirent un peu du slip, il faut l’avouer), et pour m’informer sur tout un tas de sujets futiles ou non : bouquins, cosmétiques, cuisine, déco, féminisme, politique, voyages, bref un peu tout et n’importe quoi (ce qui me rajoute 36000 trucs à lire tous les jours, comme si je n’en avais déjà pas assez avec Twitter, mes livres, le forum que je fréquente, les sites d’infos et tout le reste). Heureusement que je ne suis pas (trop) influençable cela dit, parce que la greluche qui sommeille en moi frétille un peu trop souvent en regardant toutes les jolies choses présentées. Hélas, la chair est faible et j’ai quand même un peu craqué dernièrement en commandant quelques vernis Catrice et Essence, que je viens de recevoir, qui sont très beaux et pas chers…et pas trouvables en France, du coup je les ai commandés sur eBay et c’est une chouette surprise puisque la vendeuse, très sympa, a poussé le professionalisme jusqu’à m’offrir deux rouges à lèvres des mêmes marques. Bref, si tu ne vis pas près de la frontière allemande et que ces deux marques te font de l’oeil, tu peux aller commander chez elle.

Sinon, j’attends mes Creepers commandés sur Amazon, mais comme une débile j’ai oublié de changer l’adresse de livraison, du coup c’est le boyfriend qui va les recevoir (et comme il vit quasiment chez moi, je ne risque pas de les voir de sitôt).

Et pour ceux qui n’ont pas peur de payer des frais de port de taré, le site francophone de Wholesale est une mine d’or en matière de fringues et de bijoux vraiment pas chers (tellement pas chers, en fait, que même avec les frais de port je rentabilise).

Dans les z’yeux : la mer c’est chouette, surtout quand il y a du vent, des remparts et des forts Vauban. Mais quand même je suis bien contente de pouvoir m’extasier de nouveau sur mes poupettes (mémère à chats inside).

Dans les z’oreilles : Alex Clare – Too close (je suis très musique de pub en ce moment alors que je ne regarde quasiment pas la télé, va savoir pourquoi).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités
commentaires
  1. ChrisTais dit :

    Ca fait 3 ans que je dois aller à St Malo avec ma cousine pour mon anniv. On est un peu à la bourre…
    Même si j’apprécie les aventures de Charles et d’Anna, j’avoue que Mercy me manque un peu. (la marque du fleuve était assez intense je trouve et cassait quand même un le rythme pris sur les autres tomes.

    • Myschka dit :

      En fait je trouve que la Marque du fleuve est plutôt un tome de transition…je l’ai beaucoup aimé mais je l’ai trouvé hyper court par rapports aux précédents, du coup ça m’a frustrée et j’attends avec impatience la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s