(oui, derrière toute cette débauche de talons aiguille, de cynisme et de drama-queen attitude bat aussi un petit cœur fragile et sensible)

Mercredi soir j’étais avec Ana au concert de Florence + The Machine au Bataclan, et c’était absolument génial, probablement un des meilleurs concerts que j’aie vus depuis bien longtemps (je n’ai, comme de bien entendu, pas manqué de verser ma larmichette sur Cosmic Love, parce que bordel, c’était TROP BIEN \o/). Au passage, la première partie, assurée par Sian Alice Group (même concept, sauf que la chanteuse est brune et qu’elle a quand même vachement moins la pêche que Flo’), était loin d’être inintéressante, même s’il y avait clairement des trucs qui m’ont laissée perplexe (l’expérimentation cheloue aux claviers genre 65DoS par exemple, même si j’aime bien 65DoS à la base), et d’autres qui m’ont carrément fait chier (l’intro et la première chanson, notamment). Mais dans l’ensemble, c’était un putain de merveilleux moment <3

J’pourrais m’arrêter là et vous faire attendre encore quinze jours avant de pondre un nouveau post, mais ce serait abusé, alors je vais essayer de faire un peu de remplissage.

Faisant désormais partie du merveilleux système éducatif privé français, j’étais censée être en vacances en ce moment. À la place, comme je suis toujours fauchée et que j’ai toujours pas trouvé de « vrai » boulot, j’ai décidé de faire du zèle et d’enchaîner les heures supplémentaires pour mon deuxième job, histoire de gagner un peu plus de sous (notre cher président serait sans doute content : je suis l’application faite femme de son slogan). Et autant c’est sympa de bosser pour un écrivain, autant des fois je me rappelle que c’est surtout un vieux monsieur avec de temps en temps des lubies et des caprices qui le rendent singulièrement proche de mes CE1. Dans ces cas-là, je me dis quand même qu’il doit persister chez moi un fond de masochisme sous l’évident appât du gain (relativement médiocre au demeurant, à ce prix-là j’ferais sans doute tout aussi bien de rester au lit avec mon chat et mes bouquins).

Bref. Je bosse et je cherche du boulot, et en attendant j’ai toujours pas eu le temps de regarder la saison 4 de Skins (dont il paraît qu’elle déchire du slip), ni quoi que ce soit d’autre que j’avais prévu de regarder de préférence avant mes quarante ans (mais à vrai dire j’ai déjà à peine le temps d’allumer un pécé et de répondre à mes mails les plus urgents). J’ai pas eu le temps non plus d’aller faire ma demande de logement, et ça par contre c’est déjà plus embêtant (d’un autre côté il me manque des papiers que la CAF me filera sans doute dans trois mois si j’ai de la chance, donc au final c’pas si pressé que ça).

Et à part ça ? J’ai bien envie d’aller à la péniche demain (mais 1. j’ai la crève, 2. il y a la fête de départ d’OC chez mes parents précisément le même soir, et 3. encore faut-il que les autres Pouffes soient aussi motivées), je me suis rendue compte que pour les besoins d’un entretien d’embauche je devenais soudainement presque bilingue (ou du moins capable de tenir une conversation en anglais alors que ça faisait plus de dix ans que j’avais pas pratiqué), mon manteau de princesse est super classe (et il est – vraiment – super chaud), je passe mon temps à piquer des bouquins dans la bibliothèque de Sœurette n°2, j’ai repris Deadlands avec un autre groupe de joueurs, mes nouvelles chaussures à talons aiguilles sont gris foncé, superbes et affreusement inconfortables, et enfin là tout de suite j’hésite entre cracher mes poumons ou aller fumer une clope histoire que ce soit encore un peu plus douloureux.

Allez, à dans deux semaines, ahah.

——————–

Humeur du jour : oh tiens, ça faisait au moins une semaine que j’avais pas été enrhumée, ça commençait presque à me manquer. Et puis des trucs auxquels il faut que je réfléchisse (sérieusement).

État du Neurone : codéiné (mais surtout Florencisé).

État du Poual : même après deux semaines et la frange qui revient petit à petit à son bobtail-style, la coupe Toni&Guy ça tient vachement bien la route (oui oui, je sors tout de suite avant de me faire lapider à coups d’emballages de bonbons). Quant au Poual qui prend racine dans ma main, ma foi disons qu’il a un peu de mal à pousser en ce moment (mais au moins j’ai des excuses pour ne pas écrire, hum).

Coup(s) de gueule du moment : évidemment, c’est quand je suis (officiellement) en vacances que je tombe malade. Normal, quoi. Aussi, mon lisseur à cheveux est (littéralement) tombé en morceaux samedi dernier, juste avant que je parte bosser sinon c’pas drôle, hein ; résultat : j’m’en suis racheté un autre et mon compte en banque aurait très bien pu se passer de ce genre de dépense. Et à part ça, les trucs habituels.

Coup(s) de cœur du moment : Florence, épouse-moi <3 (c’était tellement bien que limite j’me demande si je ne vais pas craquer et m’acheter une place pour le 10 juin à l’Olympia). Sinon, j’ai découvert une fort sympathique communauté LJ d’échanges de mp3, dont la liste de tags donne tellement le tournis que j’ai même pas osé commencer à regarder, ahah -_-‘ Et à part ça, les trucs habituels (bis).

Lecture(s) instructive(s) (ou pas) : Bubble-gum, Lolita Pille, Moins que zéro, Les lois de l’attraction et American Psycho, Brett Easton Ellis (à qui Lolita Pille a décidément tout piqué).

Dans les z’oreilles : The Good Natured – Your body is a machine (widget à droite, tout ça). La demoiselle n’a pas encore sorti d’album, juste un EP, mais elle promet. Sinon, je (re)découvre These New Puritans, du coup je me tape toute leur discographie (mais pour le widget ce sera We want war).

Dans les z’yeux : bon, je suis déçue, je voulais vous montrer la version live de Dog days are over à laquelle on a eu droit mercredi, avec Florence qui fait sautiller le public et qui gambade comme un cabri sous acide, mais il n’y a aucune vidéo potable sur Youtube pour le moment. Du coup à la place ce sera Blinding parce que ça reste une de mes préférées et qu’elle l’a magistralement interprétée.

Publicités
commentaires
  1. Eriu dit :

    Merci de m’avoir fait découvrir Florence + The Machines, j’adore!!
    Ca passe en boucle, grâce à toi!

  2. […] avec Ana : probablement un des meilleurs concerts de ma vie (d’ailleurs j’en parlais ici). Depuis je n’ai eu de cesse de harceler mes potes pour les convaincre que c’était de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s