Biscuits de Reims et tarama

Publié: 26 octobre 2009 dans ...Quoi de neuf ?, Ma vie (ma Lose, mon poisson rouge)

Un post avec dedans : du vin, des insectes, de la vodka, des croissants et des trains qui n’arrivent jamais à destination, le tout avec l’aimable et exceptionnelle participation de Léonard le Renard (ouais, tout de suite je sens que ça te parle).

La ligne D du RER est un poème à elle toute seule.

Samedi soir alors que je devais me rendre sur Paris pour m’alcooliser gentiment et danser comme une folle en compagnie des Pouffes, j’ai eu la désagréable surprise de trouver ma gare complètement fermée, grilles cadenassées et rideaux de fer baissés, à l’exception d’un seul quai. Pas d’informations ni d’explications quant au pourquoi de la chose (il faut croire que les habitants de ma charmante ville sont à 95% analphabètes et sont donc incapables de lire un simple panneau d’affichage, ce qui expliquerait peut-être pourquoi la SNCF et la RATP ne prennent jamais la peine de prévenir quand il y a des travaux ou des retards sur ma ligne).

Le fait est que j’ai réussi tant bien que mal à atteindre la Gare du Nord (mon train n’allait pas plus loin), pour m’apercevoir une fois arrivée là-bas qu’Ana m’avait laissé un message sur mon répondeur afin de me prévenir que la ligne B ne roulait pas non plus et que je devais prendre la ligne 4 (ma préférée comme tout le monde le sait désormais) pour me rendre chez ma femme. Ce fut donc après une heure et demie de trajet et quelques kilomètres de couloirs à traverser que je suis enfin arrivée à bon port, à peu près aussi fraîche et pimpante qu’une serpillère mal essorée. Inutile de dire qu’entre temps, avec la pluie, l’humidité et la chaleur des transports en commun, ma coiffure s’était transformée en l’exacte réplique de celle de Martin Gore dans les années 80 (le côté blondasse en moins). Je sais, je suis le glamour incarné >_<

Les toasts au tarama et au kiptiki, et les biscuits roses de Reims trempés dans l’excellent Coteaux du Layon ramené par Corriel (la bouteille ayant survécu très précisément une demi-heure, heureusement qu’on avait prévu le coup et qu’on en avait achetée une deuxième) tombaient donc à point nommé pour nous remonter le moral et nous redonner des forces après un début de soirée passablement calamiteux. Encore merci à ma femme d’amour pour nous avoir accueillis chez elle en guise de before, d’autant plus qu’elle ne pouvait pas nous accompagner à la péniche. Et aussi pour m’avoir de nouveau coupé les cheveux avec l’aide d’Ana, ahah.

Une chouette before donc, de laquelle nous partîmes avec déjà quelques grammes d’alcool dans le sang, un sens de l’orientation plus que précaire et pas mal de retard par rapport à l’horaire prévu de notre arrivée à la péniche. La suite fut ma foi plutôt sympathique malgré l’échange incompréhensible des salles goth et electro et le peu de monde présent à la soirée : de la vodka, des potes, une playlist tout à fait correcte, presque pas de boulets et une rencontre avec des gens tout à fait charmants (dont l’inénarrable Léonard le Renard qui avait bien du courage à porter son costume, la jolie Nat, et un gentil garçon qui a obligeamment maintenu mon taux d’alcoolémie quand mon portefeuille ne pouvait plus se le permettre).

Le retour aurait pu se transformer en cauchemar lorsque le premier train qu’Ana et moi avons pris s’est arrêté sans explication à Saint-Denis et qu’il a fallu en reprendre un autre dans le sens inverse pour Gare du Nord et enfin trouver un RER qui allait jusque chez moi. Deux heures de trajet et une arrivée à la maison à presque 8h du matin, qui auraient été beaucoup plus difficiles à supporter si nous n’avions pas rencontré un adorable jeune homme croisé plus tôt en soirée et qui nous a offert des croissants pour le petit déjeuner (dude, je ne me rappelle pas ton nom mais sois sûr que la prochaine fois que je te vois, je te paye un verre pour te remercier).

Une nuit en demi-teintes donc, entre Lose notoire et moments de grâce, qui se termina fort agréablement par quelques litres de thé descendus avec Ana à papoter plusieurs heures dans ma bat-cave jusqu’à ce qu’elle reparte sur Paris et que je me décide à rejoindre mon lit…vers 14h. Et pour me réveiller comme une fleur (à moitié fanée, mais chut) à 18h, avec l’impression d’être passée sous un rouleau compresseur et d’avoir vieilli de deux ou trois décennies d’un coup >_<

Bref, du coup, ce dimanche fut occupé à décuver puis agoniser tranquillement recroquevillée au fond de mon fauteuil, et à terminer de regarder la saison de Being Human, qui est décidément totalement awesome et qui se termine sur un cliff’ assez enthousiasmant (et j’ai hâte que la saison 2 soit diffusée >_<).

À part ça rien. Ça fait du bien de voir les copains et de s’amuser un peu, et puis vivement la prochaine, hein. Et en attendant, je vais me coucher et dormir quelques jours >_<

——————–

Humeur du jour : décuve toujours.

État du Neurone : fougère.

État du Poual : caniche nain.

La citation de la semaine : « Nan, je mange pas des biscuits rose de Reims, s’ils sont roses c’est à cause du ‘colorant naturel’ à base de cochenilles, qui sont des insectes et donc d’origine naturelle, mais c’est quand même des insectes » (Corriel).

Coup(s) de gueule du moment : la SNCF et la RATP, qui en plus de ne pas afficher d’informations dans les gares ne mettent même pas leurs sites internet à jour, puisque Ana a dû attendre deux heures à Gare de Lyon hier soir avant d’avoir un train qui la ramènerait chez elle \o/.

Coups de cœur du moment : les Pouffes, le vin et les croissants <3

Dans les z’oreilles : toujours dans le widget sur la droite, Animi Potentia – Viva la More (oui c’est kitsch et non, j’ai absolument pas honte, ahah).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s